Les gorges de Taroko

Ce mardi 28 janvier, je suis partie en train à Hualien. Cette ville est située près du parc national de Taroko, où l’on peut admirer de magnifiques gorges avec des très hautes montagnes.

Je suis arrivée à Hualien vers 17h20, il faisait déjà presque nuit. Je portais un masque sur le visage car c’est conseillé dans les lieux où il y a beaucoup de monde comme les trains pour se protéger du coronavirus.

Pendant que j’étais dans le train, je me suis renseignée sur la faune que l’on peut trouver dans les montagnes de Taïwan. Google m’a dit qu’il y avait plus de 400 espèces de papillons différentes, des oiseaux, des singes, des serpents, des grenouilles et d’autres animaux un peu plus rares comme le saro de Taïwan, un bovidé qui a survécu à la dernière glaciation il y a 16000 ans. Dans la gare de Hualien, il y avait justement des photos d’animaux du parc national :

Je me suis mise à la recherche de l’auberge de jeunesse que j’avais réservée pour 2 nuits. Je me suis d’abord trompée d’endroit et j’ai finalement trouvé le FH HOSTEL. Un lieu très très agréable pour les voyageurs !

Il fallait laisser ses chaussures à l’entrée dehors.

Et voici l’intérieur ! Des canapés, des coussins, une grande table pour manger ensemble, un écran qui diffuse des vidéos Youtube, une petite cuisine dans le fond. J’adore !

La chambre comporte 7 lits. Je rencontre rapidement un taïwanais et un anglais. Il règne une ambiance très familiale et le responsable de l’auberge invite les gens à se parler entre eux pour se donner des infos.

Comme j’ai faim, je ressort pour aller manger.

J’arrive dans un marché de nuit où tout le monde fait la queue pour manger des Xiaolongbao.

Je décide d’acheter d’abord un plat avec des légumes, puis de le manger en faisant moi aussi la queue pour tester ces fameux Xialongbao. Apparemment ils sont particulièrement bons ici.

Effectivement, c’est délicieux !

Je rentre ensuite à l’auberge. J’y fais la rencontre de deux autres anglais qui viennent du Pays de Galles. David, l’anglais avec qui j’avais parlé plus tôt, est là aussi. Nous sommes tous là pour aller au parc national de Taroko donc nous décidons d’y aller ensemble le lendemain.

David a 57 ans, il a voyagé dans énormément de pays du monde. Aujourd’hui, il est retraité et célibataire avec deux enfants de 24 et 26 ans, alors il a la vie devant lui et se demande s’il ne va pas vivre un jour en Thaïlande ou aux Philippines. Il a une page Facebook où il raconte ses voyages qui s’appelle « My Latin American Adventure ».

Jess a 22 ans, elle voyage avec son petit-copain Lewis (21 ans) qu’elle a rencontré dans sa petite ville natale. Ils aiment tous les deux voyager donc ils ont décidé de faire un an de voyage en Asie à la fin de leurs études. Ils sont déjà allés en Thaïlande, à Myanmar, au Cambodge et au Vietnam avant Taïwan. Au Vietnam, ils ont pu travailler très facilement en tant que professeurs d’anglais dans une école publique (ils ont eu le travail en une semaine). Les élèves de Jess avaient entre 12 et 15 ans et quand elles leur demandaient quels sont leurs loisirs pour faire la conversation, ils répondaient « étudier ». Une culture différente… !

Le lendemain, on s’est réveillé à 7h pour avoir le bus de 8h30 à la gare de Hualien.

J’ai eu un petit problème avec ma carte de transport qui est supposée marcher dans toutes les villes de Taïwan, mais comme j’ai un forfait spécial, elle ne marche qu’à Taipei donc je devais payer le bus.

En tout cas, on s’est trouvé une place dans le bus blindé, et c’est parti !!!

Arrivés au parc, nous nous sommes séparés pour faire différentes randonnées. Jess et Lewis voulaient aller jusqu’au bout pour faire la rando la plus dans les terres (à gauche sur la carte ci-dessous) et avec David nous voulions faire une longue rando, plus près, la Shakadang Trail (à droite sur la carte).

Et c’est parti pour notre rando avec David !

On longeait les gorges en marchant sur un chemin assez plat qui passe sous la roche. Le paysage était magnifique.

Souvent, on rencontrait d’autres randonneurs / touristes. Une péruvienne, un allemand, et beaucoup de taïwanais qui ont des jours de vacances en ce moment pour le nouvel an chinois.

J’ai beaucoup observé la flore, qui témoigne d’un climat très tropical. C’est la première fois que je découvre ce genre de climat.

Et j’ai vu le premier singe de ma vie dans son milieu naturel (en dehors d’un zoo) !! 😀

Sur le retour, nous nous sommes arrêtés pour manger un peu à des stands touristiques. On sent que cette partie-là du parc est très aménagée pour les touristes ! Et la rando qui devait durer 4 à 6h, était en fait plutôt une balade de 2h ;D

Nous avons donc décidé de faire une autre rando : la Changchun Shrine Trail. Cette rando n’était pas très loin donc on pouvait la rejoindre à pied sans prendre le bus.

Un panneau indiquait que le son des cloches était considéré comme un symbole culturel fort. On en trouve énormément dans les temples bouddhistes japonais notamment. Les cloches sont utilisées pour marquer le passage du temps et le son de la cloche est réputé pour apporter le calme et installer une atmosphère propice à la méditation.

Après avoir sonné la cloche, nous sommes redescendus par l’escalier et nous avons fait un petit pique-nique dans un endroit merveilleux.

Puis David a pris un bus pour revenir à l’auberge, et moi j’ai pris un bus pour aller faire une rando ! Il était 14h et je voulais profiter encore de ce temps en pleine nature, sachant que c’était ma seule journée prévue pour cela.

Quelques images de ma dernière rando (celle-ci était vraiment en pleine nature pour le coup, et beaucoup moins touristique que les deux précédentes) :

La nature était extrêmement apaisante. La lumière, la forme des arbres, l’air pur de la montagne, c’était parfait pour finir en beauté.

J’ai appris que les japonais avaient frayé ces chemins de montagne pour exploiter l’or placérien des rivières, qui appartenaient aux tribus aborigènes qui vivaient là. Ils avaient aussi construit des routes (sur lesquelles passent aujourd’hui les bus).

Et cette journée bien remplie s’est achevée ainsi. Un repos bien mérité était nécessaire en revenant à l’auberge, ainsi qu’un bon dîné partagé avec les anglais !

Le lendemain matin, je me suis levée aussi très tôt pour pouvoir profiter de la ville de Hualien avant de repartir (mon train était à 14h).

La ville m’a donné l’impression d’être plus à taille humaine que Taipei. Beaucoup plus petite en taille, mais aussi en hauteur car les bâtiments sont deux ou trois fois moins grands.

La ville est située au bord de l’océan donc j’en ai profité pour voir les vagues. Ce n’était pas du tout pratique pour accéder à la côte (aucun passage aménagé pour piétons).

Je me suis ensuite baladée dans la ville et j’ai découvert plusieurs endroit très sympas ! J’ai mangé au KFC (honte à moi) (mais j’avais envie de frites !) et un retraité taïwanais est venu me tenir compagnie pendant mon repas !

Et puis je suis repartie en train. Il faisait très beau ! Comme un jour de printemps !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :