Sun Moon Lake

Voici le lac du soleil et de la lune. Un grand lac au centre de Taïwan, entouré par des montagnes mesurant jusqu’à 3000m.

Sur cette carte, on peut voir où sont situés le lac (en plein milieu de montagnes), ainsi que Taipei (qui est une grande plaine dans une cuve entre plusieurs montagnes) et Hualien (où j’étais la semaine dernière).

Je suis partie mercredi matin en train jusqu’à Taichung. Et je remarque que sur ma carte il n’y a pas Taichung donc je rectifie ça sans plus tarder :

Le trajet en train a duré 40 minutes (très rapide !!). De Taichung, j’ai pris un bus jusqu’au Sun Moon Lake et le trajet a duré 2h (moins rapide !). Mais dans le bus, pas de quoi s’ennuyer, puisqu’il y a une télé ! (vous avez compris la passion des taïwanais pour les écrans)

Du bus, j’ai pu observer les villes qui se trouvent sur les plaines taïwanaises. Elles m’ont paru ressembler davantage à des villes européennes dans leur architecture que les villes que j’avais vues jusque là.

Et puis je suis arrivée aux montagnes :

Et enfin… à mon auberge de jeunesse (appelée Yue Like Backpackers) :

Un peu moins chaleureuse que celle de la dernière fois, mais avec un petit charme quand même. Et surtout, c’était la moins chère du coin. Le Sun Moon Lake est un endroit assez touristique ce qui explique que tout soit assez cher.

Premier contact avec le lac

Après m’être reposée un peu à l’auberge, je suis allée me promener à pied au bord du lac. Ce fut un premier contact mitigé…

Ce que je n’ai pas aimé :

  • Les piétons et les vélos sur un même chemin

Tout le tour du lac est aménagé d’une plateforme en bois pour les vélos et piétons. Cela gêne les piétons pour marcher tranquillement, et casse un peu le charme « naturel ».

On voit encore cette plateforme sur cette photo :

  • Passer en bord de route et entendre le bruit des voitures

J’étais plutôt dans une envie de calme et de détente, et il faut avouer que les grosses routes avec les voitures, ça n’y participe pas…

  • Pas de solitude possible

En gros dès que je m’arrêtais à un endroit un peu plus tranquille au bord du lac, un ou plusieurs taïwanais arrivaient. Impossible d’être vraiment seule… En tout cas pas de ce côté du lac.

Oui je ne l’ai pas dit encore mais le tour du lac fait 33km donc c’est assez grand ! Et là où était située mon auberge de jeunesse, c’était dans la partie la plus touristique car c’est là où arrivent les bus.

  • Les araignées

A ceux qui n’aiment pas les araignées au point de ne pas aimer les voir en photo, je conseille de ne pas aller plus loin dans cet article. Ou bien de passer très vite les photos qui suivront. Mais en gros, les araignées sont partout autour du lac : dans les branches qui me frôlent, au-dessus de moi car elles ont tissé leur toile dans les airs, sur le ponton, etc. J’ai eu la chance de ne jamais en avoir une sur moi ! En plus elles sont grosses !

Ci-dessus, ma toute première photo d’araignée !

Donc pour résumer, ce que je n’ai pas aimé c’est de ne pas pouvoir être tranquille, et d’angoisser qu’une araignée me tombe dessus ! ^^

Ce que j’ai aimé :

  • Prendre en photo les araignées

Et oui ! Car j’ai pu tester la focale de mon appareil et m’amuser à prendre différentes photos.

Bon j’en ai encore plein d’autres mais je crois que je préfère pas tout mettre sinon ça pourrait me dégoûter moi-même de relire un jour cet article 😀

Passons à quelque chose de plus joyeux ! J’ai aimé aussi :

  • Prendre en photo les fleurs
  • Prendre en photo les gens qui se font prendre en photo
  • Les sourires que font les taïwanais quand je les croise

Ça c’était très appréciable !

  • Enfin, je voudrais finir par une remarque :

Remarque : la lune est inclinée d’une façon différente dans le ciel qu’en France

Elle ressemble plutôt à un bonnet à mettre sur la tête (sens horizontal) qu’à la lettre C (sens vertical). J’ai fait des petites recherches pour comprendre… En fait la lune tourne autour de la Terre suivant un axe qui est juste un peu incliné par rapport à l’équateur, et selon qu’on soit dans l’hémisphère sud ou dans l’hémisphère nord, on ne la voit pas tourner dans le même sens car on sera situé sous cet axe ou au-dessus de cet axe. Et près de l’équateur (c’est le cas de Taïwan), c’est encore différent. La lune semble presque horizontale. Et c’est parce qu’elle est éclairée par le soleil d’une façon différente. Bon… je vais pas rentrer dans les détails car finalement tout cela est plus complexe que je ne le pensais ^^

Bref, voilà pour ma première marche autour du lac. 🙂 Je suis rentrée vers 20h à l’auberge après avoir mangé et j’ai ensuite rencontré une taïwanaise qui m’a proposé de m’emmener en voiture le lendemain avec un ami à elle pour voir le lever du soleil en haut d’une montagne. Enthousiaste, j’ai accepté ! Même s’il fallait pour cela se lever à 5h30 du matin ! Et nous avons rencontré ensuite une autre taïwanaise dans notre chambre commune et nous lui avons suggéré de venir aussi !

Deuxième contact avec le lac

Jeudi matin, je me suis réveillée très tôt après une petite nuit de 3 heures pour aller voir ce fameux lever de soleil. Nous nous sommes garés en bas de la montagne puis nous avons grimpé un peu pour atteindre, 10 minutes plus tard, une table de pique-nique avec point de vue.

Voilà comment était la vue à 6h20 :

Les formes des montagnes étaient magnifiquement tracées par la lumière naissante du soleil encore timide.

Puis le paysage a évolué.

Le soleil allait presque enfin pointé le bout de son nez par-dessus la montagne…

Encore quelques minutes…

Et ça y est, il était là !

7h06 exactement.

Les taïwanaises qui étaient avec moi s’écriaient souvent : « Hen Piaoliang ! » (qui signifie : « trop beau ! »).

Celle du milieu a 39 ans (son prénom anglicisé est « Hope »), elle habite à Taichung et est venue une nuit au Sun Moon Lake. Celle de droite a 24 ans (son prénom anglicisé est « Eva »), elle habite à Taipei et fait un tour de Taïwan. Et enfin, le monsieur qui prend une photo derrière est celui qui nous a conduit en voiture (il doit avoir la soixantaine).

On est ensuite montés encore plus haut et nous avons eu une vue plus grande du lac. J’étais scotchée.

Voici d’ailleurs le lac vue du dessus :

Le rond rouge montre le point où nous étions au moment où j’ai pris la dernière photo. Et le rond vert marque l’endroit de mon auberge de jeunesse.

Ce lever de soleil m’a marqué. Déjà parce que j’étais avec des taïwanais, au milieu de Taïwan, sur une montagne. Et aussi car je n’avais jamais observé le soleil se lever de ma vie. Et le voir apparaître au-dessus des montagnes était assez magique. Surtout qu’il éclairait ensuite petit à petit de notre côté et tout prenait de la couleur (les arbres, les maisons, les plantations de thé, le lac…).

Je trouve que l’intensité lumineuse est très élevée à Taïwan ! Et je suis obligée de porter des lunettes de soleil même quand le soleil est caché par les nuages !

Mais revenons à notre escapade. Là où nous étions tout en haut de la montagne, il y avait une station météo, et un chat. Et les taïwanaises ont passé mal de temps à se prendre en photo avec le chat. Du coup voici mon bilan des habitudes taïwanaises (semblables, il faut le dire à celles des chinois et des japonais) : ils aiment être groupés, et ils aiment les photos !

Nous avons continué notre escapade voiturière avec un petit-déjeuner :

Puis un arrêt photos de cerisiers en fleur sur un parking :

Les cerisiers en fleurs sont très connus aussi au Japon. On les y admire en mars ou avril.

Il y en a différentes variétés, et on les appelle « Ying Hua » en mandarin.

Et enfin, après un autre arrêt photo dans un temple, nous sommes revenus à l’auberge de jeunesse à 9h30. Je n’en pouvais plus car j’étais extrêmement fatiguée. Je m’étais concentrée pour comprendre un peu quand elles parlaient en chinois, et je m’étais aussi concentrée pour comprendre leur anglais un peu laborieux, et enfin je n’avais presque pas dormi de la nuit.

Du coup, en revenant, j’ai dormi. Et je suis repartie seulement à 15h, explorer un autre bord du lac. Je prévoyais à la base de faire le tour à vélo mais j’ai été prise d’une flemme, mêlée d’une non-envie de faire le tour rapidement sans vraiment profiter des paysages. Je voulais prendre le temps, contempler, admirer, respirer, méditer.

Troisième contact avec le lac

Je suis partie sans mon appareil photo. J’ai marché en partant sur la gauche (alors que j’étais partie sur la droite la veille). Je me suis posée à un endroit où je me sentais bien et j’ai admiré le paysage. De ce côté-là, il y avait moins de monde et c’était très agréable. Je me sentais moins oppressée par les touristes.

Selon mon point de vue, un lac et des montagnes autour, c’est un paysage parfait. Donc je voulais simplement profiter.

Je trouve qu’en temps que touriste on passe parfois à côté des plaisirs simples car on veut tout voir, tout faire, tout acheter, tout consommer.

Ainsi, j’ai regardé les bateaux avancer, les feuilles des arbres bouger, les araignées construire leur toile, l’écorce des arbres, le mouvement de l’eau, le changement de couleurs dans le ciel.

Et puis je suis revenue à l’auberge vers 19h. J’ai dîné, et j’ai rencontré Kynsia, une québécoise de 27 ans, qui a déjà fait le tour du continent asiatique. Elle voyage depuis 3 ans, ayant pris le goût lors d’un échange en Australie dans le cadre de ses études. Pour se payer ses voyages et ses dépenses quotidiennes, elle travaille comme serveuse, un métier qu’elle qualifie de « stressant » mais qui lui permet de séparer de façon bien marquée sa vie professionnelle de sa vie privée (ce n’est pas un métier auquel on pense quand on revient le soir chez soi). Quand elle voyage, elle a seulement un grand sac à dos, et elle prévoit au jour le jour les endroits où elle doit dormir et les transports qu’elle doit prendre.

Quatrième et dernier contact avec le lac

Vendredi matin, je me suis réveillée à 8h après une bonne nuit de sommeil (ça fait plaisir !). Je suis allée une dernière fois au bord du lac avant de repartir en bus.

Avec un matcha latte !

Du ponton, j’ai observé un couple de mariés se faire prendre en photo…

C’était une jolie et romantique façon de finir ce voyage. 🙂

Je suis ainsi repartie en bus. Le bus 1833. Que je n’avais pas pris à l’aller, mais qui me permettait de m’amener directement à Taipei Main Station (et de payer moins cher que le train).

J’ai croisé Eva et Kynsia à l’arrêt de bus ! (Je ne sais pas où elles allaient ^^)

Et du bus, j’ai observé la construction en hauteur des routes à Taïwan :

Et puis me revoilà de nouveau à Taipei !

Prête pour vivre de nouvelles aventures !

Je mets une dernière photo du lac avec des dégradés de couleurs sur les montagnes :

(A chaque fois c’est un peu dur de choisir les photos car j’en prends beaucoup beaucoup ^^)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :