Kaohsiung et Tainan

Mon aventure approche à sa fin… Mardi soir prochain je rentrerai en France et j’arriverai mercredi matin. Pour finir ce beau voyage à Taïwan, je suis allée dans deux villes du sud : Kaohsiung et Tainan. Je suis restée à Kaohsiung de lundi à mercredi, et à Tainan de mercredi à vendredi.

Kaohsiung

Avant d’aller dans cette ville, j’avais un a priori : on m’avait dit que c’était une sorte de mini-Taipei. Et après y être passée, je ne peux que confirmer cet à priori. Il y a à peu près les mêmes bâtiments, la même ambiance de ville active, le même métro.

Les différences essentielles que j’ai constaté par rapport à Taipei sont :

  • Le port de Kaohsiung dans le centre-ville
  • Le centre d’art Pier 2 avec plusieurs bâtiments d’expositions, des murs peints et des sculptures
  • Une balade très sympa le long du fleuve

Le port n’était pas spécialement beau à voir. Très industriel.

Sur ce dernier mur, on retrouve tous les signes du zodiaque chinois !

Le centre d’art Pier 2 est un vrai musée en plein air !

et enfin voici des photos de la balade le long de la « Rivière Amour » (nom du fleuve) :

Ce que l’on peut aussi voir à Kaohsiung, c’est :

La station du métro Formosa Boulevard (mon guide touristique affirme que cette station a « été élue plus belle station de métro au monde par des internautes ») (tout cela me semble bien louche… qui sont ces internautes ? certes elle est belle, mais franchement, à part le joli dôme, sinon elle est juste très moderne et très sobre…)

Bon je n’ai pris que des photos du joli dôme alors c’est vrai que c’est un peu impressionnant… ^^

et à voir aussi : Le Lotus Pond (lac du lotus)

Sinon, à une demi-heure en bus de Kaohsiung, en partant de la gare des trains grande vitesse (Zuoying), on peut payer 5€ l’aller-retour pour aller voir le temple et monastère de Fo Guang Shan. C’est là aussi où se trouve le musée de Bouddha.

J’y ai passé toute la journée du mardi. C’était magique. J’ai fait la rencontre d’une moine qui m’a proposé de manger le midi dans leur cantine. J’ai donc mangé en silence, dans une immense salle remplie de moines et de volontaires étrangers. Il y avait des règles à suivre, et tout le monde chantait en signe de reconnaissance pour la nourriture avant et après le repas. C’était une grande expérience !

Ensuite, j’ai rencontré une étudiante bouddhiste de 40 ans. Son nom taïwanais est Yi Ling mais son nom français est Apolline !! Elle a vécu 15 ans à Lyon et nous n’avons parlé qu’en français. Elle m’a expliqué comment elle en était venu à la religion bouddhiste et l’histoire du monastère de Fo Guang Shan. J’ai découvert que le monastère était très récent (il date de 50 ans) et que c’est le moine Xing Yun qui l’a fondé. Il a aujourd’hui 94 ans. Les monastères Fo Guang Shan sont présents maintenant partout dans le monde. Il y en a un près de Paris !

Après ça, j’ai fait de la calligraphie, j’ai visité un musée, je me suis assise dans une salle de méditation, et j’ai été voir l’université de moines bouddhistes pour les filles.

Et puis j’ai rencontré par hasard Kynsia, la québécoise que j’avais vue au Sun Moon Lake ! Nous avons décidé de faire le retour ensemble et de marcher autour du Lotus Pond toutes les deux.

C’était une très riche journée ! Pleine d’émotions et de belles rencontres. Yi Ling m’a beaucoup marqué ! On a parlé de plein de questions philosophiques et nous avons vraiment pris le temps d’aller au fond, nous nous sommes assises, c’était un moment doux, fort et intense. Et c’était très drôle de se rendre compte à la fin que nous avions le même prénom !

Tous les mardis, seul le monastère est ouvert au public. Le temple et le musée, situés en haut sur cette carte, étaient donc fermés. Mais finalement heureusement car rien que le monastère ça prend bien une journée !

Ci-dessus, c’est la grande salle dans laquelle j’ai mangé avec les moines. (Je n’avais pas le droit de prendre de photo pendant le repas)

Et voici Apolline ❤

Ci-dessus, la salle de cours de calligraphie et la salle de méditation.

La fin de mon voyage à Kaohsiung a été un peu compliquée… J’ai voulu voir des expositions à Pier 2 mais il fallait obligatoirement que je porte un masque par précaution pour le coronavirus et je n’en avais pas sur moi, puis j’ai voulu en acheter un mais ils m’ont dit dans la pharmacie que toute l’île est en rupture de stock, puis j’ai voulu aller dans une église mais elle était fermée à cause du coronavirus, je me suis dit que j’allais prendre un scooter mas aucun magasin n’était proche, et enfin je suis allée manger le midi et la responsable de l’auberge de jeunesse m’a dit que j’étais très en retard pour le check-out et que j’allais devoir payer des frais supplémentaires et que je devais revenir au plus vite à l’auberge !

Du coup je me suis dit que c’était fini pour Kaohsiung et que Tainan, ma prochaine destination, m’appelait à venir la voir !

J’ai donc pris le train à 14h37 exactement et je suis arrivée à 15h12 à Tainan.

Tainan

On m’avait dit de Tainan que c’était la plus belle ville de Taïwan. Je n’ai pas vu toutes les villes de Taïwan, mais je peux dire en tout cas que c’est effectivement la plus belle parmi toutes celles que j’ai vues.

Il règne à Tainan une ambiance particulièrement agréable. Les gens sont plus souriants, plus gais, plus enfantins, plus joyeux. Il faisait très chaud quand j’y étais et ça me donnait l’impression d’être vraiment en vacances. Les habitants de Tainan sont d’ailleurs connus pour leur oisiveté et leur manière de tout faire assez lentement.

Je suis arrivée à l’auberge de jeunesse à 17h. J’ai mis 3 fois plus de temps que j’aurais dû car je me suis arrêtée toutes les minutes pour prendre des photos !

Juste avant d’arriver à mon auberge, je tombe sur un café égyptien qui est en train de fermer car le loyer devient trop cher à payer… je parle un peu avec les femmes qui font les cartons et elles m’offrent des sachets de thé et me prennent en photo :

Enfin, j’arrive à l’auberge :

Le soir je ressors pour aller manger et je passe par une petite rue romantique éclairée de lanternes de toutes les couleurs (mais essentiellement rouge, la couleur du bonheur).

L’année des rats 😉

J’ai beaucoup aimé cette boutique ! J’y ai acheté des chaussettes violettes pour marquer le coup !

Le jeudi et le vendredi matin, j’ai fait un tour de la ville. J’avais un super plan avec tous les points à voir qu’on m’avait donné à l’auberge !

C’était très pratique car les noms de rues étaient aussi écrites en chinois donc je pouvais facilement demander mon chemin ! Et il y avait indiqué sur la carte les endroits où manger. Car la nourriture est très typique à Tainan, et partout où j’allais, les habitants me conseillaient ce que je devais manger !

En gros, pendant ma visite, j’ai vu :

Le blue creative park

Le musée d’art

J’aime beaucoup les musées d’art de Taïwan car il y a de tout : du contemporain, de l’abstrait, de l’ancien, de la technologie, des projets plus philosophiques, etc.

J’ai pris un smoothie au miel au café du musée et j’ai pu photographier la scène la plus rigolote de tout mon séjour à Taïwan :

Le temple de Confucius (avec une grosse partie en rénovation) :

La vieille porte Dui Yue Men, qui marquait l’entrée Nord-Ouest de la ville au 18è siècle

Il y aurait eu encore de très nombreuses choses à voir, notamment dans un quartier du nord où les néerlandais avaient bâti un fort en 1624. Mais je n’ai pas eu le temps ! Et j’avais mal à mes petits pieds !

Vendredi midi, je me suis fait un repas avec toutes mes trouvailles culinaires à l’auberge :

Et enfin je suis repartie à Taipei !

Trucs amusants en plus :

Kaohsiung est la ville du film « L’autre continent », que j’avais vu deux fois avant de partir à Taïwan. Ce film français est censé se passer à Taipei (dans l’histoire) mais il a été tourné à Kaohsiung pour des raisons pratiques j’imagine, et parce que la ville ressemble vraiment à Taipei.

Autre truc amusant : en entrant dans les musées et auberges de jeunesse, on me faisait un test de fièvre avec un petit pistolet positionné sur le front ou avec un appareil à mettre dans l’oreille, et on me mettait du pschitt alcoolisé sur les mains pour me désinfecter et tester si j’avais pas le coronavirus.

Avec Marjorie, une française que j’ai rencontré à l’auberge de Tainan, on en a discuté et on trouvait que c’était un peu exagéré. D’autant qu’on peut très bien avoir le coronavirus sans en avoir les symptômes et le transmettre facilement… Marjorie était très sympa d’ailleurs ! Avec elle on a discuté de plein de sujets : les français qui voyagent, le féminisme, les taïwanais, etc. Elle a 23 ans et fait des études de commerce. Elle a vécu un an en Chine et maintenant elle vit un an à Taïwan. Elle rêve de pouvoir passer sa vie en Asie !

Je vais m’arrêter là ! C’était un article un peu plus long que d’habitude. Il s’en est passé des choses en une semaine de voyage !

Je me prépare maintenant pour mon départ : lessives, valise, dernières vidéos et photos, dernières visites, pot de départ avec les amis.

Je vous souhaite un très bon weekend ! Et à bientôt en France !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :